Créer un site internet

Tendance mode Homme

Tendance mode Homme. L'actualité de la mode masculine décryptée, analysée et jugée en toute indépendance pour aider les hommes à rester élégants sans trop se prendre au sérieux.

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Trouver les réponses aux questions sur les questions de Société : Jobbing - Servives entre particuliers, Gagner de l'argent, Faire des économies, l'enfant et l'enseignement, Ouvrir un commerce, Vendeur à domicile indépendant ( VDI ) , crowdfunding, coloriage adultes , Imprimante 3 D , Fab Labs, drone , ETC  sur    Aumasculin-société

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Mode homme à suivre pour le printemps-été 2022

Le printemps-été 2022 se veut bourré d'optimiste et d'espoir. Des notions importantes qui se traduisent par des couleurs vives, des costumes dépouillés de toute formalité, une entrée en vigueur du jogging (aux accents couture, bien sûr), des pantalons extra-larges où le confort règne en maître, mais aussi par des pyjamas qui sortent du clair de lune pour s'imposer à la lumière du jour. Mode à suivre à la lettre pour un look impeccable cet été.

Le bomber

De l'automne à l'hiver, du printemps à l'été, le bomber boosté de cuir et de shearling, version nylon au charme militaire ou frappé d'inflexions sportswear, ne trompe jamais l'allure.

Le kimono 

Il en a fait la ligne directrice d'une pléthore de collections : le kimono, dans sa version la plus moderne, devient un incontournable de saison et se ponctue de détails japonisants qui font la part belle à ses origines.

Les couleurs pastel 

Jouant sur la notion d'optimisme prônée par les créateurs, les teintes douces, surtout déclinées entre le rose et le lilas -repérées chez Raf Simons et Versace-, devient le coup d'éclat chromatique de la saison estivale.

Le costume effortless 

Exit le costume formel tiré à quatre épingles. Dans un élan de liberté, le nouveau chic se fait effortless, synonyme de bien-être et de confort absolu. On privilégie la veste en lin.

Le bermuda 

Qui l'eût cru? Le bermuda, bien large, devient le nouveau short XXS, statement de l'été dernier.

Le pantalon XXL 

Le pantalon se veut extra-large et la contrainte devient obsolète. Optez pour des couleurs naturelles ou sablées, allant du beige au bleu pastel, en passant par le gris, comme chez Hed Mayner et Armani.

Le pyjama de jour 

Le pyjama. Chic bohème en ville ou à la plage, à la manière d’un Schnabel ou d’un Marcello Mastroianni période Divorce à l’italienne, élégance raffinée portée par les oiseaux nocturnes…

-------------------------------------------------------------------------------------------------

ECOALF : des vêtements à base de plastique des mers recyclé

Huit millions de tonnes de déchets plastiques sont déversés chaque année dans les océans. « Vu de l’extérieur elle est belle, mais à l’intérieur elle est moche… » Chaque été, à Marseille, le centre Léo Lagrange fait plonger des jeunes gens pour nettoyer les fonds : leur verdict est sans appel ! Un travail de Sisyphe dont le principal mérite est d’inculquer un nouveau comportement aux jeunes générations. Bouteilles, emballages, tubes de crèmes solaires, en moyenne ce sont plus de deux tonnes de déchets sauvages par kilomètre de plage qui sont collectées chaque été sur notre littoral. À terre et en mer, ce plastique est partout : il tue les animaux marins, passe dans la chaîne alimentaire, et finit dans nos assiettes sous forme de microparticules ! Face à cette invasion insidieuse, chacun s’emploie, tout autour de la Méditerranée, à trouver des solutions. « Quand j’ai débuté dans le métier on rejetait tout à l’eau ! » A chaque remontée de filet, José remplit le conteneur qui trône sur le pont de son chalutier. Au milieu des poissons, une collection de bouteilles en plastique, des sacs, des détritus divers. Un monceau de déchets qui gisaient au fond de la mer et qu’il rapporte aujourd’hui à terre. Au large de Valence en Espagne, ils sont comme lui 180 pêcheurs professionnels à afficher concrètement leur engagement écologique pour l’avenir de leurs enfants. « Le problème ce ne sont pas les déchets, c’est notre capacité à les transformer ! » Ce mouvement vertueux des pêcheurs de Valence, on le doit à l’origine à un entrepreneur madrilène : Javier Goyeneche, fondateur d’ECOALF, fabrique des vêtements et des accessoires à partir de matières recyclées, au premier rang desquelles se trouve le plastique repêché en mer. Le succès est au rendez-vous et interpelle aujourd’hui le monde de la mode.

ECOALF est une marque de vêtements et d'accessoires espagnole, dont les créations sont réalisées à partir de matériaux 100% recyclés et recyclables.

Elle a été lancée en 2009 par Javier Goyeneche et comptabilise en 2015 18 employés et 4,5 millions d'euros de chiffre d'affaires !

Sa particularité ? Créer des vêtements et des accessoires à partir de déchets recyclés (bouteilles en plastique, vieux filets de pêche, pneus usagés...) repêchés au fond de la Méditerranée.

"Là où d'autres voient des ordures, nous voyons une matière première que nous pouvons transformer en tissus, à travers des processus sophistiqués de recherche et développement", explique le fondateur de la marque.

Marque pionnière dans le recyclage des plastiques venus de la mer, ECOALF a fait appel aux pêcheurs pour collecter les déchets en polyester saturé (PET) qui servent de matière première à ses créations.

Au total, 200 bateaux de pêche de la Communauté de Valence en Espagne ont accepté de jouer les éboueurs et, en deux mois à peine, ils ont sorti de l'eau 4 tonnes de déchets dont 2 tonnes de plastique qui pourront être "upcyclées" en une collection de mode exclusive.

Ces déchets plastiques sont ensuite confiés à la PET compania qui les transforme en paillettes dans son usine de Chiva, près de Valence. Ces paillettes sont à leur tour transformées en fil par la société espagnoleAntex, à Girona (en Catalogne) pour qu'Ecoalf puisse en faire des vestes, des maillots de bain ou des sacs.

En moyenne, l'entreprise utilise 35% de déchets plastiques d'origine marine et 65% d'origine terrestre. Mais, à terme, son objectif est d'employer un fil recyclé à 100% à partir de détritus collectés en mer, afin de "faire prendre conscience aux gens de ce qui se passe au fond de la Méditerranée".

On ne peut que soutenir le concept de la marque ECOALF et son engagement pour l'environnement.

En effet, selon une étude internationale publiée en février 2015 dans la revue Science, quelque 8 millions de tonnes de déchets en plastique ont été déversées dans les océans en 2010. Pour 2015, ce chiffre devrait même passer à 9 millions de tonnes.

Après les océans, la Méditerranée est la sixième grande région d'accumulation de déchets plastiques de la planète. Dans cette mer presque fermée, les déchets plastiques finissent dans l'estomac des petits poissons, des oiseaux marins et des cachalots. Les tortues marines peuvent mourir d'une occlusion intestinale quand elles ingèrent les sacs plastiques qu'elles confondent avec les méduses.

Ecoalf, qui a été récompensée par plusieurs prix, réussit le pari de concilier respect de l'environnement et style.

Sans sacrifier l'esthétique et la mode, cette marque :

  • nous alerte sur la pollution des mers
  • contribue à inverser le phénomène
  • économise du pétrole en utilisant à la place du plastique recyclé.

Leurs vêtements et accessoires éco-conçus sont un peu plus chers que la moyenne, mais ils sont vraiment écolo, design et haut de gamme.

Vous pouvez les commander sur le site de la marque (lien ci-dessous, en anglais) et en savoir plus sur cette marque sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/ECOALF

http://ecoalf.com/eu_en/

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Duson : le blouson qui se transforme en duvet désormais sur Kickstarter

Un musicien français de 34 ans nommé Morgan Sansous a lui imaginé un blouson aux tarifs un peu plus abordables (399€ pour le modèle été et 480€ pour le modèle hiver) capable de se transformer en sac de couchage sans que l’utilisateur ait besoin de l’enlever.

Après avoir reçu, en mai dernier, la médaille d’or du concours Lépine européen de Strasbourg, celui-ci est désormais à la recherche de financement sur Kickstarter et collabore avec l’armée qui devrait tester ses prototypes d’ici la fin de l’année.

Destiné aux sportifs, campeurs, chasseurs, pêcheurs, pratiquants du nautisme, randonneurs, alpinistes, pratiquants du bush craft et autres survivalistes, avec un modèle de Duson résistant, préparé pour les conditions difficiles.

Dans le train, à l’abri de bus, pour les supporters de sport dans les gradins, par temps de pluie, à l’aéroport quand l’attente se fait longue, pour les jeunes qui partent faire la fête le week-end dans la nature, pour les musiciens en tournée dans le tour bus ou pour les chauffeurs routiers.

Pour les militaires, avec un modèle très spécifique pouvant répondre à leurs besoins. D’un point de vue social, pourquoi ne pas équiper les sans-abris d’un Duson en plus des tentes; allégeant considérablement leur bagage.

Caractéristiques:

  • Matières imperméables respirantes et coupe vent
  • Protection thermique pour utilisation dans des conditions météo extrêmes -15°C pour le modèle hiver (peut être adapté jusqu’à -50°C)
  • Jupe de protection au niveau de la taille
  • Capuche chaude amovible avec protection faciale
  • Aérations mécaniques sous les bras
  • Ouverture au niveau des pieds permettant le déplacement
  • Paire de gants incluse
  • Version été sans doublure.

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Comment s’habiller quand il fait froid ?

Fait indéniable que ce réflexe de survie humain : lorsque les températures chutent drastiquement et que l’hiver pointe le bout de son nez, on met plus de vêtements. Evidemment, ce n’est pas pour le plaisir que la quasi-totalité d’entre nous empile les couches, mais bien pour garder son corps au chaud. « Quasi », car on connait tous quelqu’un sur qui le froid ricoche tel un galet plat sur l’eau un lac et qui se balade en pleine saison la gorge déployée, exhibée par un magnifique t-shirt col V plongeant (non, cette personne ne porte jamais de pull mais seulement un petit blouson) sans jamais esquisser la moindre quinte de toux. L’image est assez évocatrice, c’est de la lutte contre le froid dont nous allons aujourd’hui aborder les points cruciaux. Préparez-vous à avoir chaud !

Froid comment ?

Tout le monde a déjà essayé l’aventure dans un même endroit de toucher un bout de fer et un bout de bois pour comparer leur chaleur en se rendant compte que le premier est le plus froid. Pourtant, ils sont dans le même environnement. A vrai dire, cela n’est pas lié à la température ambiante mais au flux thermique. En gros, c’est la quantité de chaleur qui passe à travers votre peau. Lorsqu’on est à l’ombre ou au soleil, on ne ressent pas la même sensation, et pourtant la température est la même. Votre sensation de chaleur est ainsi due aux rayons du soleil qui au contact avec votre peau vous apportent un surplus de flux thermique.

Même si l’important c’est le flux thermique, il est bien clair que la température ambiante va jouer un rôle. Tout simplement parce que le flux dépend en partie de la température extérieure : plus l’écart de température est important entre vous et l’air ambiant, plus le flux sera élevé. Du coup, plus la température de l’air est basse, plus on ressentira le froid.

Ici entre en compte la notion de résistance thermique. Elle est liée à ce qui vous sépare de l’air extérieur. Ainsi si vous portez un pull de 1 cm d’épaisseur, elle sera 10 fois plus élevée que si vous portez un malheureux T-shirt d’un millimètre. Ce qui compte donc dans la sensation de froid, c’est le flux. Quand vous vous habillez plus chaudement, ça ne fait évidemment pas monter la température extérieure : ça augmente simplement la résistance thermique, et donc cela diminue d’autant le flux, et donc vous avez plus chaud. La transition est toute trouvée, nous allons vous expliquer concrètement comment faire pour avoir chaud !

II – Les bonnes matières

La partie la plus importante de cette thématique est celle sur les matières. Car vous pourrez porter le manteau en coton le plus épais qu’il soit, il prodiguera moins de chaleur qu’un modèle en laine d’épaisseur moindre. C’est une nouvelle fois de régulation thermique dont il s’agit ici. Connaître les matières composant vos vêtements et leurs attributs donnera ainsi une idée claire de la manière de s’habiller pour garder son corps au chaud.

Acrylique :
Fibre synthétique très douce, semblable à la laine. Elle garde l’air ce qui fait d’elle un bon isolant. L’acrylique est généralement utilisée à la place de la laine car ses qualités sont similaires et qu’elle est moins onéreuse. On dit que c’est la plus hygiénique des matières synthétiques.

Cachemire :
Fibre fine et soyeuse provenant de la laine de chèvre de la région du cachemire entre l’Inde, le Pakistan et la Chine. C’est une matière douce, chaude, légère et coûteuse du fait de sa rareté. Initialement utilisé dans la confection de châles, il entre désormais dans la composition de la nombreuses des pièces estampillées « hiver ». Généralement, le cachemire est bien plus cher que les autres matières, mais la chaleur qu’il prodigue est incomparable.

Cuir :
Le cuir est la dépouille d’un gros mammifère (taurin, cheval, chameau, buffle, zébu), en gros, sa peau une fois qu’elle est séparée de son corps. Elle est ensuite tannée pour un usage industriel. Une fois traité, le cuir est imperméable et coupe-vent, c’est donc un excellent isolant ne requérant pas une épaisseur importante pour protéger du froid.

Coton :
Il s’agit d’une fibre végétale prélevée à partir de la fleur de coton. C’est la matière naturelle la plus utilisée dans le monde. Le coton est moyennement chaud, résistant, facile d’entretien et doux. Comme pour chaque matière, il en existe de diverses qualités, le plus prestigieux provient du Zimbabwe. On l’utilise pour la création de la totalité des types de vêtements portés par l’homme. Le coton ne peut pas servir à se couvrir l’hiver si ce n’est pour les couches les plus rapprochées du corps ou une parka, dans ce cas là vérifiez que sa doublure soit suffisamment chaude.

Laine :
La laine est une fibre d’origine animale, provenant de la toison des moutons ou encore de l’agneau. Elle présente l’avantage d’absorber l’humidité, c’est un excellent isolant thermique et donc une matière idéale pour l’hiver. Généralement, elle est utilisée dans la composition de la plupart des vêtements d’hiver que l’on trouve dans le commerce. Il en existe de diverses qualités avec pour chacune des attributs de chaleur et de conservation plus ou moins importants.

Polyamide :
Le polyamide ou nylon (c’est en fait son nom commercial) est une matière synthétique particulièrement résistante et élastique. Il a un faible pouvoir absorbant, il est donc étanche et a pour avantage de sécher rapidement. Initialement utilisé dans la confection de bas féminins on le trouve désormais dans les vêtements de sport, les maillots de bain et les pièces d’hiver imperméables telles que les parkas, trench-coats et autres manteaux que l’on porte pour lutter contre la pluie. Il est également certaines fois utilisé en mélange, avec la laine pour créer une étoffe plus étanche, ou dans les doublures de manteaux.

Polyester :
Fibre textile synthétique la plus produite dans le monde, le polyester est une matière aux attributs de solidité et de souplesse. Elle présente l’avantage de ne pas rétrécir et de servir d’excellent isolant contre le froid. Généralement, le polyester est utilisé pour sa légèreté. S’il conserve très bien la chaleur, son défaut majeur est de mal évacuer l’humidité (donc pas la transpiration, ce qui peut vous donner froid en hiver).

Tweed :
Le tweed est un tissu d’origine écossaise élaboré avec de la laine tissée de manière spécifique. Il en résulte une laine de qualité ; douce, robuste, fine et chaude que l’on trouve dans diverses variétés de motifs mouchetés, à chevrons ou unis. Le Harris Tweed est le type de tweed le plus renommé. Il provient du Nord de L’Ecosse et reste un gage de qualité pour de nombreuses marques qui l’utilisent pour leurs créations. Imperméable et résistant, le tweed est une matière généralement utilisée dans la confection de manteaux, de blazers et de costumes.

Viscose :
Matière synthétique également appelé soie artificielle car elle est aussi fine, aussi douce, aussi brillante et aussi solide que la soie. Elle a d’excellentes propriétés absorption d’humidité ce qui en fait une matière très utilisée pour les doublures (également parce qu’elle ne coûte pas cher).

III – L’importance d’empiler

Comme annoncé en introduction de cet article, l’hiver implique forcément de devoir superposer des couches de vêtements. Pour cet acte, le français a créé un mot spécifique anglicisé : layering. Empiler les différentes pièces signifie en porter plus et par conséquent, de nombreuses variations de formes, de couleurs et de matières à disposition en terme de style. Cela implique également une aisance de mouvement moindre du fait de l’addition des épaisseurs. Ainsi, on donne une impression de masse plus importante en hiver. Le « jeu » sera alors de trouver un juste équilibre entre praticité et chaleur, cette dernière composante restant évidemment la plus importante. Evidemment, on ne portera pas des couches au point de ne plus pouvoir bouger. Du coup, connaitre les capacités de régulation thermique des pièces que l’on souhaite en porter en hiver prend ici tout son sens.

Dans une mesure générale, les différentes couches que vous porterez serviront à remplir l’espace d’air entre vous et votre manteau. Un maillot de corps, une chemise, un pull représentent donc chacun une couche tout comme un manteau. Plus vous portez de couches, moins l’air passe et vous êtes donc mieux isolé. En effet, admettons que vous ne portiez qu’un manteau. Dans ce cas-là, l’air chaud entourant votre corps a tendance à s’échapper par le haut, le bas et les manches lorsque vous faites des mouvements. Le rôle de vos différentes couches, c’est de faire rester cet air à l’intérieur, permettant donc de réguler la température de votre corps plus efficacement. D’ailleurs, si vous avez trop chaud, vous pouvez toujours laisser une ouverture.

On dit toujours que la simplicité est la meilleure formule dans ce genre de situation. Aussi, il faut faire preuve de bon sens (on ne met pas une chemise par dessus un pull, cela va de soi) pour donner un ensemble aussi pratique thermiquement qu’harmonieux visuellement. Peu importe le style de tenue que vous devrez porter, certains points sont communs à tous. C’est une partie que nous aborderons dans un premier temps avec des généralités sur les sous-vêtements et les accessoires. Enfin, on a jugé intéressant de vous proposer un exemple de superposition cohérent pour trois styles majeurs de tenues du quotidien : un premier concernant une tenue formelle, une seconde casual-chic et une dernière plus passe-partout.

A – Les sous-vêtements

La première couche que l’on va porter sur son corps, ce sont évidemment les sous-vêtements. Leur importance et leur capacité à maintenir votre corps au chaud n’est pas à sous-estimer, surtout en cas de grand froid. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle ces modèles destinés à remplir cette mission font souvent partie des collections de marques de sport d’hiver et pratiques que l’on peut exercer jusqu’à au delà de -20°C. En ville et en France, on n’aura donc quasiment pas à se soucier de la sous-couche du milieu (comprendre, vous pouvez porter vos calbuts habituels), mais plus de celles du haut et du bas.

1 – Le maillot de corps

Le conseil le plus basique pour la partie haute qu’on aurait à vous donner serait de porter un maillot de corps (ou tricot de peau, comme l’appelait ma mère) sous votre chemise, ce petit t-shirt blanc en coton épousant la forme de votre buste et donc limitant le passage de l’air. On le choisira à col rond lorsqu’on aura la nécessité de porter une cravate et on favorisera le col V afin de s’assurer qu’il n’apparaisse pas lorsque le dernier bouton de la chemise sera ouvert. Il est très pratique, en plus de garantir chaleur a votre corps, il permettra également de limiter l’usure de votre chemise créée par la transpiration sous les aisselles. Attention par contre, le maillot de corps ne peut pas être remplacé par un simple t-shirt blanc car en plus de donner visuellement un effet bouffant et froissé, il perdrait également toutes ses caractéristiques.

2 – Chaussettes et mi-bas

Les chaussettes sont également un point à ne pas négliger car elles couvrent une des parties les plus importantes concernant la régulation thermique du corps. En effet, je n’invente rien en disant cela : on a froid au pied, et ça se propage partout. Ainsi, toutes les marques spécialisées dans la chaussette proposent aujourd’hui de nombreuses déclinaisons de matières sans forcément rogner sur le style. Ces modèles « spécial hiver » incluent ainsi dans leur composition des pourcentages variables de laine et de cachemire en plus du coton pour garantir la chaleur des pieds. Elles ne sont donc pas à négliger comme première couche et doivent absolument épouser la peau pour servir de manière optimale. Il en existe de toutes les tailles, la plus longue sera le mi-bas qui monte jusqu’au-dessus des mollets et s’arrête sous les genoux. Si il offre des possibilités de motifs et matières moindres car il est plus rare, le mi-bas servira aux frileux des jambes. Par ailleurs, sachez qu’il est souvent considéré comme un sous-vêtement extrêmement chic.

3 – Sous vêtements thermiques

Comme on le suggérait en introduction de cette partie, les sous-vêtements thermiques sont ceux offrant le plus de chaleur aux corps. Souvent, on les utilise pour la pratique de sports en extérieur afin de pouvoir laisser une certaine aisance de mouvements tout en gardant le corps au chaud. Ils sont légers, souvent réalisés dans des matières synthétiques étudiées pour faire s’évacuer la transpiration efficacement et représentent donc une première couche efficace pour lutter contre le froid. Le sous-vêtement de compression pourra alors être porté sous toutes les tenues et pour toutes les parties du corps hors-mis les pieds pour des raisons de style évidentes. Dans les cas de froids extrêmes, on osera même le port du collant sportif.

B – Tenue Formelle

Le port d’une tenue formelle est un cas épineux puisqu’il est indissociable de celui du costume. De ce fait, les pièces destinées à tenir chaud sont forcément confinées dans cet univers spécifique et en soi, elle ne présentent pas forcément un choix très varié dans la forme. C’est surtout sur les matières qu’il faudra optimiser son ratio aisance de mouvement/chaleur en optant pour le plus possible de laine, sans oublier les accessoires qui jouent ici un rôle crucial.

Tout bon costume se respectant est forcément composé de laine, cependant il en existe d’épaisseur variables. Donc certains tissus plus épais seront mieux adaptés à la saison hivernale. On pense au tweed et aux tissages chevrons qui en plus de leur style caractéristique de saison seront la plupart du temps réalisés dans des tissus plus chauds. Essayez donc de trouver un costume assez épais. Le cas échéant, sa composition en laine devrait garantir tout de même un minimum de chaleur.

En ce qui concerne la chemise, on ne peut imaginer passer outre le coton. Sachez tout de même que certaines armures de coton sont plus épaisses que d’autres. Si on doit d’habitude à l’Oxford un côté décontracté, il sait également se fondre dans une tenue de travail. On pourra également trouver des flanelles ou coton brossé dans un style assez discret qui feront également l’affaire.

Sincèrement, on voit mal comment le port d’un pull ou d’un cardigan avec son costume peut ne pas nuire à l’harmonie d’une tenue formelle. A la rigueur, ne l’employez que si vous n’avez pas le choix. Sinon, c’est bien vers un gilet de costume qu’il faudra se tourner. Dans l’idéal, il doit faire partie de votre costume et être acheté au même moment et dans le même tissu. Sinon, allez faire les boutiques avec votre costume et comparez les tissus pour en trouver un qui soit le plus proche possible. A la rigueur, vous pourrez également jouer la carte du dépareillé et le choisissant soit dans un ton proche mais plus clair, soit dans un ton totalement différent (un gilet bordeaux avec un costume marine, par exemple). Les avantages qu’il présente sont évidents : sa laine tient le corps au chaud tout en laissant une aisance de mouvement au niveau des bras. Il apportera également une touche chic supplémentaire à la tenue.

Par dessus son costume, on ne peut porter dans la plupart du cas qu’un pardessus adapté. Si certains tolèrent le caban, il casse à mon sens trop l’esprit formel d’un look vers quelque chose de trop décontracté. Ainsi, le manteau se doit d’être long, de composition comportant un maximum de laine et de couvrir l’intégralité de la veste sans la froisser. Il faut donc veiller à ce qu’il laisse de la place au niveau des épaules, des manches et de la taille si l’on ne veut pas se retrouver avec un costume chiffonné au bureau.

Concernant les chaussures, certains acceptent également des variations comme des boots, notamment des modèles Chelsea élégants ou d’autres à laçage ouvert. Dans l’absolu, on essaiera de faire sans en misant une paire de richelieu en cuir. Si l’on doit marcher dans la neige ou sous la pluie, on veillera alors à l’épaisseur de leur semelle et à l’imperméabilité de leur cuir. Couplées avec une paire de chaussettes de qualité, vous ne devriez normalement pas avoir trop de soucis de doigts de pieds congelés.

Enfin la cravate est la dernière composante indispensable au look formel. Quand on y réfléchit, elle fait office après la chemise de deuxième épaisseur au niveau du cou et peut se concevoir en hiver comme un premier rempart important. Ainsi, si la soie reste la plus courante en matière de cravate, on trouve également des modèles en laine et cachemire dont le style est forcément plus hivernal mais qui seront un allié de taille.

Niveau accessoires, on voit mal comment un bonnet pourrait s’intégrer correctement à ce type de tenue, même s’il est taillé dans le plus luxueux des cachemires. Optez ainsi pour un beau chapeau en laine ou à défaut, prévoyez votre nécessaire de coiffure pour vous refaire une beauté une fois en intérieur. Pour les gants, veillez à ce qu’ils soient en cuir, doublés, et dans une couleur proche de celle de vos chaussures. L’écharpe pourra laisser place à plus de fantaisie du temps qu’elle reste mesurée. Dans le doute, jouez-la simple avec un modèle uni.

B – Tenue Casual-chic

Le port du costume n’étant pas forcément nécessaire dans certains environnements professionnels, nous vous proposons une variante moins stricte mais élégante pour vos tenues d’hiver pour ceux pouvant lâcher du lest à ce niveau là. Ce genre de tenue permettra beaucoup plus possibilités à tous les niveaux.

Dans l’optique de garder un esprit assez chic, on restera sur un modèle de manteau en laine (toujours avec un maximum de pourcentage). Le caban semble être le choix le plus casual, cependant on pourra opter pour d’autres styles comme un duffle coat, un pardessus voire même un trench en laine. La question de la parka peut évidemment se poser ici, mais nous faisons le choix de ne pas la conseiller pour son côté trop casual.

Le pull sous sa forme la plus hivernale fait son apparition dans cette tenue. Dans un cadre de travail restant assez formel, on se contentera de modèles unis ou au motif discret comme des laines chinées ou moulinées comportant un col assez large pour ne pas nuire à l’aspect de sa chemise. Personnellement, j’ai tendance à bannir le col V, mais ce n’est ici qu’une affaire de goût. Par ailleurs, on pourra également le choisir sous la forme d’un cardigan. Quoi qu’il en soi, plus de laine il comporte, plus il tiendra chaud sur une épaisseur équivalente. On peut d’ailleurs estimer que 80% de laine est acceptable, le plus efficace restant une composition 100% cachemire.

La chemise se voit imposer les mêmes règles que pour des tenues formelles ici mais autorise plus de possibilités quant au choix du motif.

Le pantalon également autorise d’explorer divers univers. Si on le choisit en laine, on pourra oser plus de fantaisie avec des modèles à carreaux par exemple. Porter son pantalon de costume sans la veste est également envisageable. Selon le degré de formalité voulu par l’entreprise, le port d’un chino épais ou d’un jean sobre (brut/noir) sera une option à prendre en compte.

Dans ce genre de tenue plus cool, les boots seront incontournables afin de garder le pied au chaud en temps hivernal. Contrairement à un look formel dans lequel le port de boots est plus risqué, elles se fondront à merveille ici et offriront plus de possibilités de forme. Il n’y a pas forcément de règle stricte, adaptez-vous encore une fois au degré de formalité requis quant à leur élégance. Choisissez-les seulement en cuir et veillez à ce que leur semelle ne soit pas trop fine.

En ce qui concerne les accessoires, vous aurez plus de libertés ici. Dans l’absolu, gardez en tête qu’un bonnet donnera une apparence toujours moins chic qu’un bon chapeau. Aux mains, on privilégiera par contre toujours des gants en cuir de la teinte des chaussures.

D – Tenue Casual

Ce n’est pas parce qu’on utilise le mot casual que toutes les excentricités sont permises. Même dans une tenue de tous les jours décontractée, certaines règles sont à respecter pour garder son corps au chaud en temps hivernal.

Le manteau peut prendre des formes diverses ici. Si tous les modèles en laine représenteront évidemment le meilleur choix, on pourra également opter pour des parkas et autres doudounes bien chaudes. En effet, les matières synthétiques, même si elles ne sont pas de la plus haute élégance, offrent des caractéristiques souvent mieux adaptées que certains tissus naturels. Ainsi, on veillera à ce que les parkas soient doublées chaudement et à ce que les doudounes comportent un rembourrage naturel afin d’optimiser la conservation de chaleur.

Aux pieds, si l’on souhaite porter des baskets, l’idéal sera de choisir un modèle pas trop sportif, minimaliste, montant et surtout en cuir.

Enfin, il faudra garder le même degré d’exigence sur les accessoires et leur composition. Un bonnet, une paire de gants, une écharpe devront ainsi comporter un pourcentage maximum de laine.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les hommes et le sagging, glamour ou pas ?

Cela fait maintenant quelques temps déjà que les hommes se sont mis à la mode du sagging. Le sagging consiste à porter son jean ou pantalon de manière à ce qu’une partie ou que l’ensemble du sous-vêtement homme soit visible.

L’origine du sagging

Le « sagging » vient du verbe anglais « sag » qui veut dire s’affaisser. Le sagging serait né dans les prisons américaines, où les ceintures sont enlevées aux prisonniers pour éviter qu’ils ne se pendent avec. Qui dit ceinture retirée, dit pantalon qui descend et qui laisse donc apparaitre le sous-vêtement de l’homme. Ainsi pour se reconnaître à leur sortie de prison les anciens détenus continuaient à porter le pantalon baissé. D’autres façons de porter le jean font référence à des tenues ethniques asiatiques ou simplement à un phénomène de mode qui a été introduit en prison depuis la rue. D’ailleurs la mode du « baggy » qui consiste à porter le pantalon extra-large par les danseurs de rap et de hip-hop ou encore par certaines « fashion victims », aurait aidé à propager cette mode du baggy.  Du coup, une nouvelle coupe de pantalon a fait son apparition, il s’agit du « taille basse » qui permet aux hommes de porter leur jean ou pantalon légèrement en dessous du niveau de la taille. 

Les hommes qui portent le sagging

Le sagging est devenu un phénomène de mode très répandu et pratiqué par principalement par les hommes, entre 15 et 20 ans, mais aujourd’hui toutes les tranches d’âges pratiquent le sagging. On le constate d’ailleurs partout dans les lieux publics que ce soit dans la rue, les transports en commun ou sur son lieu de travail, les hommes sont de plus en plus nombreux à dévoiler leurs sous-vêtements homme en public. La pratique la plus courante du sagging reste le pantalon taille basse qui ne dévoile que l’élastique du sous-vêtement. Le sagging est une pratique que les hommes aiment pratiquer, car elle leur donne le sentiment de valoriser leur corps et leur apparence physique. A travers le sagging l’homme exprime son style et le choix de son pantalon et de son sous-vêtement homme, lui permet de s’identifier et d’exprimer sa personnalité.

Le choix du sous-vêtement homme

Le choix du sous-vêtement : slip, caleçon, shorty ou boxer et de sa marque est donc devenu plus important car il doit bien choisir celui qui affichera son appartenance. Les boxers Calvin Klein reste la marque la plus répandue chez les saggers. Le sagging est également un style très populaire chez les stars, qui n’hésite pas à dévoiler leurs dessous. 

Le style pour de nombreux saggers

Il existe plusieurs styles de « sagging » :

-     le pantalon tiré vers le bas mais seulement à l'arrière,
-     le style qui consiste à porter le jean ou le pantalon porté bas devant comme derrière,
-    celui où l’on montre le plus son sous-vêtement homme, avec les fesses entièrement découvertes
-    le style qui consiste à porter et montrer deux sous-vêtements superposés

Pour de nombreux saggers, pratiquer le sagging donne une sensation de liberté. Ils se sentent plus à l’aise dans leur pantalon ou leur jean, montrer leur caleçon et sentir leur jeans descendre leur donne l’impression d’être plus confortable dans les vêtements qu’ils portent. Il existe même aujourd'hui des cours pour devenir "Sagger" - Certes le sagging est à la mode et rime avec « être dans le coup », mais certains styles de sagging peuvent paraître inappropriés dans certaines circonstances. Oui au sagging qui laisse juste dévoiler l’étiquette du sous-vêtement de l’homme, mais non à celui qui laisse tout dévoiler !

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les hommes trentenaires, nouvelles cibles privilégiées des marques de vêtements. Les hommes trentenaires se font de plus en plus soucieux de leur look, tout en refusant d'être considérés comme des "fashion victims". Une cible qui aiguise l'appétit des marques... 

Mis à mal par une crise qui n'en finit pas de plomber l'économie, le secteur du prêt-à-porter devrat-il son salut à l'intérêt de plus en plus marqué des hommes pour la mode? C'est ce que suggère le dernier rapport de l'Institut français de la mode consacré au marché masculin.  

Bien qu'elle ne porte que sur la France, l'étude établit clairement que, sur la période allant de 2007 à 2012, la consommation de vêtements masculins a mieux résisté à la récession que la mode féminine.  

 
 

L'enquête s'est aussi intéressée plus particulièrement aux trentenaires, qualifiés par Patricia Romatet, coauteure de la recherche, de "génération de transition" par rapport à leurs pères, moins intéressés qu'eux par leur look, un mot qu'ils préfèrent au terme "mode", dont la connotation trop féminine véhicule à leurs yeux des notions de versatilité et de superficialité. 

Avoir quelques pièces haut de gamme

Ces jeunes urbains, soucieux de se construire un style, sont en revanche susceptibles de payer plus cher pour un manteau, une veste ou un costume qui deviendra l'un des piliers de leur vestiaire -dans lequel arrive en tête, sans surprise, le trio jeans, chemise, tee-shirt-, composé de pièces choisies pour durer. Ils veulent un produit authentique, durable, dans tous les sens du terme, privilégient les labels qui ont fait leurs preuves en traversant les époques ou, au contraire, les nouvelles griffes, plus pointues, qui proposent une mode différente, mettant l'accent sur le made in... ou le profil de leurs directeurs artistiques. 

Un discours puriste, intègre, sans être ennuyeux, que l'on associe aujourd'hui à des noms comme APC, Acne, Kitsuné, Carven -remis au goût du jour par le styliste Guillaume Henri-, Ami ou Melinda Gloss, lancée en 2008 par deux étudiants en philosophie en mal de fringues "créatives et réalistes à la fois", comme le rappelle Rémi de Laquintane, son cofondateur. "A l'époque, il y avait vraiment un créneau libre entre les marques de gros volumes, très tournées vers le produit, et les marques de luxe incarnées par leurs créateurs. Nous sommes partis d'un double constat: les trentenaires aujourd'hui font attention à leur image, prennent soin d'eux et investissent dans leurs vêtements, ce qui permet à ce secteur d'être en pleine croissance. Notre but était finalement de fournir des produits accessibles et de bonne qualité à ceux qui aiment les choses bien faites et les belles matière".  

Les grandes marques dans le vent

L'attention décomplexée que les trentenaires portent à leur dressing ne profite pas qu'aux marques initiatrices. Des enseignes comme The Kooples, IKKS Men -qui vient de se choisir pour égérie le chef pâtissier Christophe Michalak, parfaite incarnation de l'homme viril et avec du style-, Club Monaco ou Sandro Homme, plus accessibles tant en termes de prix que de diffusion, permettent aux garçons exigeants de se constituer un joli fond de vestiaire à prix doux.  

Autre signe que ce secteur a bien le vent en poupe: H&M a décidé de mettre les bouchées doubles en nommant en juin dernier un directeur de style pour ses collections masculines, dans le but avoué de voir décoller un marché qui, à ce jour, ne représente que 20% de son chiffre d'affaires global. La marque veut surfer, elle aussi, sur la vague du "storytelling" et de la tradition: Andreas Löwenstam, le nouveau designer en chef, lancera ainsi cet hiver une ligne capsule de 21 pièces vintage. Baptisée "Mauritz Archives", la collection s'inspirera de vêtements et d'objets retrouvés dans la boutique d'articles de pêche d'un certain M. Mauritz, devenue en 1968 le premier point de vente de vêtements masculins siglés H&M (le M vient de là). 

Le boom de la mode masculine

Selon le cabinet de consultants Bain & Company, la mode masculine représentait, en 2012, 41% du chiffre d'affaires du secteur du luxe. Sa part de croissance atteignait les 12 %, alors que le chiffre d'affaires de la mode féminine ne progressait que de 10% la même année. Des résultats qui doivent beaucoup aux clients asiatiques, auxquels les grandes maisons entendent bien proposer des services d'exception dans leurs splendides vaisseaux amiraux.  

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

Conseils pratiques et tendances sur la Mode, les Vetements ou accessoires pour Homme. Au-Masculin-Mode.com vous aide à améliorer votre Look.

On vous le dit et on vous le répète : ce n'est pas parce que l'on est en été que l'on doit oublier de bien s'habiller. Voici les conseils pour garder le look.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La mode des Maillots rétros et Vêtements de sport Vintage

Sport d'Epoque

Une passion pour l'histoire du sport, l'art qui l'a accompagné et les ... Polo inspiré par le maillot porté par l'équipe de France de rugby en 1920. Il propose une gamme originale et unique de produits de grande qualité, fabriqués en France. Avec aussi des polos inspirés des tenues de sport d'époque.

Sports d'EpoqueTM, et son partenaire le Musée National du Sport, partagent la même passion : l'histoire du sport et de ses objets mythiques. Nous nous attachons à vous faire revivre les grands moments du sport à travers des répliques de maillots qui ont marqué l'histoire de clubs, de nations, d’équipes. La plupart de nos maillots sont fabriqués en France et au Portugal. Nous avons mis tout en œuvre pour que ces maillots méritent pleinement le titre de... répliques. Nos ateliers ont plus de 90 ans d’expérience dans la réalisation de maillots de rugby. Le dessin, la maille, les couleurs, chaque matériau a fait l'objet d'une attention particulière pour que le produit final se rapproche en tout point de l'original. Ainsi, ces répliques sont-elles résolument différentes des produits actuels, en termes de texture et de lignes, et recèlent en cela une attractivité très originale.    http://www.sports-depoque.com/

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Soutenez celles et ceux qui s'investissent chaque jour pour mettre à jour le site. N'hésitez pas à communiquer ce site auprès de vos amis, de votre entourage, de vos proches sur les réseaux sociaux. Vous aussi faites découvrir le site et encouragez les personnes qui contribuent au dévelopement du site. 

Toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engage en rien l'éditeur de ce site.
Le site ne peut être tenu  responsable du contenu et décline toute responsabilité en cas d'erreur.

K S N  production :  Concepteur et réalisateur  du Site.  

DRAGON  GROUPE :  LEADER des sites internet dédié aux hommes . Créateurs de projets et de sites Web.

Copyright 2013 , tous droits réservés. Les marques mentionnées sur ce site appartiennent à leurs propriétaires respectifs. 

L'utilisation de ce site implique l'acceptation des Conditions Générales d'Utilisation et des Mentions Légales.

Ajouter un commentaire